L’objectif de ce projet est d’initier un projet de type « ressourcerie » et de se donner le temps et les moyens pour le rendre économiquement viable au travers des réponses aux appels à projet dernièrement initiés, en créant notamment de nouveaux postes d’insertion pour le territoire, en poursuivant notre pédagogie d’accompagnement et en rendant compte chaque année au service public de l’emploi, de notre investissement et de notre accompagnement auprès de public rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi.  Notre stratégie est de permettre à chaque salarié polyvalent d’être acteur de son parcours en l’impliquant dans la reconstruction de son parcours (levée des freins sociaux) et accompagnement dans le projet professionnel. L’intégration dans un ACI vise à la reconstruction de l’estime de soi par une mise en situation de travail valorisante. Etre & Boulot est investi depuis plusieurs années dans une démarche de formation sur le temps de travail et sur l’outil de production.

L’atelier a donc pour missions de :

Récupérer des biens (mobiliers, électro-ménagers, accessoires bibelots, matériels divers et cycles)

Revaloriser ces équipements par des actions de rénovation et ou d’entretien Nous souhaitons acquérir une cabine d’aérogommage.

De travailler à des changements de destination d’objets pour leur donner une seconde vie (tels morceaux d’une porte vitrée se transforme en table basse, tel tambour de machine à laver en lampe, etc)

De travailler les matières constituant les objets pour ce qu’ils sont, les panneaux de bois deviennent des tasseaux, les montants métalliques deviennent des barres, des tubes etc.

De rénover des vélos, de constituer un stock de pièces détachées revendables,

D’animer le lieu de vente, (locaux de Partélios rue St Léonard),

D’effectuer les enlèvements et les livraisons

 

Par la mise en œuvre de cette action nous visons à améliorer les conditions de vie et d’habitat de personnes à faible revenu, n’ayant pour la plupart pas de moyen de locomotion pour acquérir du mobilier ou évacuer leurs anciens équipements.

La mise en œuvre de l’atelier de réparation de vélos participe aux projets locaux traitant de la mobilité en proposant un moyen de locomotion à faible cout d’achat et d’entretien.

En cohérence avec les objectifs stratégiques, les objectifs opérationnels de ce projet seront de :

- Créer un nouvel atelier d’insertion par l'Activité Economique sur le Pays de Honfleur, et étudier sa transformation en Entreprise d’Insertion.

- Proposer un nouveau service aux personnes démunies en leur donnant accès à des biens meubles de seconde vie à l’instar de ce que nous faisons avec notre atelier textile.

- Elaborer et faire vivre un nouveau service accompagnant une meilleure qualité de vie (nous sommes toujours surpris du peu d'équipements de base que nos salarié(e)s en insertion ont (absence de literie, de l’électro-ménager de tables/chaises, etc.), 

- Participer à améliorer la mobilité avec l’atelier de réparation vélo, en lien avec les autres actions ‘mobilité’ du territoire.

La crise sanitaire du COVID a créée des opportunités de création et de développement de projets qui par leurs possibilités de soutien financier ouvre ‘les champs des possibles’. Nous sommes de plus en plus sollicités pour effectuer des enlèvements de mobiliers (déménagement, emménagement en EPHAD, décès, etc.) et que notre atelier textile est complétement débordé par les volumes de textile (à titre indicatif sur la période mars-septembre, nous avons quasiment fait le volume de notre collecte annuelle de 2019 soit 120 Tonnes !) le rendant de moins en moins disponible pour effectuer cette mission, alors que dans le même temps nous savons les besoins de nos personnels salarié(e)s. En effet, nous diffusons en priorité la liste des meubles et équipements auprès de nos personnels en insertion qui bénéficient d’un tarif à 50% par rapport à notre prix de vente habituel. Nous sommes toujours surpris lorsque nous allons les livrer soit du manque d’équipements primaires soit de la vétusté de ceux-ci, (absence de literie, de l’électro-ménager de tables/chaises, etc.) ce qui nous conforte dans notre objectif d’accès prioritaire aux personnes à faible revenu afin qu’ils accèdent à une meilleure qualité de vie. Nous projetons d’ailleurs d’établir un barème de prix en fonction des revenus des acheteurs.

Par ailleurs la collecte des « encombrants » et notamment leurs sorties sur le trottoir posent des problèmes aux bailleurs sociaux car ils occupent les espaces communs et posent des problèmes à minima de sécurité et parfois aussi d’hygiène. L’idée est de travailler en parallèle avec une association locale « Un Autre Regard » et d’ouvrir sur des créneaux définis (par exemple 1 jour par mois) aux personnes résidant dans ces immeubles afin qu’ils puissent travailler à la rénovation ou au relookage de leurs meubles ou de ceux qu’ils ont récupérés.

 

Un des autres aspects de ce dossier est la MOBILITE. Les acteurs du service public de l’emploi et les SAIE, tout comme les employeurs locaux, doivent faire face à un problème aigu de mobilité des demandeurs d’emploi (absence de permis de conduire, défaut de moyen de locomotion, problème financier qui empêchent l’accès à celle-ci et restreignent l’accès à l’emploi). Le PLIE du Pays d’Auge Nord porte la Plateforme Mobilité, action d’accompagnement à la mobilité où l’on peut mobiliser un service d’accompagnement piloté par l’INFREP, un service d’aide aux transports à la demande (Mobicité) un service de location de vélos à assistance électrique via le Centre Sociale JSF, un service de voiture mis à disposition avec 2 voitures porté par E&B ainsi qu’une auto-école sociale ‘Etre Mobile’. Mais malgré tout cela il manque encore un maillon, alors nous avons imaginé que l’atelier de réemploi pourrait travailler également sur la remise en état de vélos, or la Ville de Honfleur qui gère une fourrière, a en stock plusieurs dizaines de vélos (volés et non réclamés, vélos abandonnés etc.) qu’elle est toute prête à nous donner plutôt que de les envoyer en destruction.